Kisina Déco : l’Afrique au cœur du Québec

Bonjour, Mme Prima Divine Mabonzo Yombo, et merci d’avoir accepté de nous accorder cette interview. Vous êtes la fondatrice de l’entreprise Kisina Déco. Avant tout, nous aimerions bien que vous vous présentiez à nos lecteurs.

Je suis Prima Mabonzo, Canadienne d’origine congolaise. Je réside au Québec depuis 2011 et je suis titulaire d’une maitrise en gestion internationale de l’université de Sherbrooke.

Racontez-nous votre histoire d’amour avec la décoration. Est-ce que vous avez toujours voulu faire de la décoration intérieure ?

Ce que je voulais par-dessus tout était de partager l’histoire de l’Afrique. La décoration pour moi était un bon canal pour véhiculer cette histoire, ce savoir-faire, cette culture souvent méconnue ou parfois mal perçue. Certaines personnes ne seraient, peut-être, pas ouvertes à porter des vêtements africains ou à voyager en Afrique, mais seraient plus enclines à découvrir l’Afrique à travers des décorations.

Comment devient-on décoratrice et comment fait-on pour en faire notre source de revenus principale ?

Je suis consultante dans le domaine des technologies de l’information. Kisina Déco est une activité secondaire (side hustle) qui, je le souhaite, va grandir. C’est un peu comme un rêve que je fais grandir sur le côté. Ayant de l’amour pour la décoration, mais n’ayant pas nécessairement de formation dans le domaine, je travaille avec une décoratrice qui, comme moi, a le désir de partager avec le reste du monde les trésors d’Afrique en matière de décoration.

Quelles sont les valeurs clés qui ont façonné la personne que vous êtes actuellement ?

Ayant commencé mon parcours d’immigration à l’âge de 11 ans quand j’ai quitté le nid familial à Brazzaville. L’authenticité, le partage, le respect de l’autre, ainsi que la persévérance sont des valeurs qui ont façonné ma personne.

Pour votre contribution au développement économique et social du Québec, vous avez reçu le 26 avril 2022 le prix Claude Masson et récemment vous avez été nommé parmi Femmes Noires Exceptionnelles au Canada 2023, qu’est-ce que cela représente pour vous ?

Ces différentes nominations sont le résultat de plusieurs années d’engagement dans mon travail, mais aussi dans ma société d’accueil. Ces différentes actions n’étaient certainement pas posées dans le but de recevoir des prix, cependant cela est toujours positif de voir ses efforts reconnus. À travers cela, je souhaite continuer à donner le sourire à ceux qui croient en moi, et pourquoi pas, être une inspiration pour ceux qui souhaite aussi contribuer. Il y a beaucoup de choses à faire et la contribution de chacun peut faire la différence particulièrement celle des personnes provenant des communautés culturelles, car cela aide à l’intégration et participe à créer une société plus inclusive.

Vous êtes visiblement une femme très inspirante qui en 2018 a créé une entreprise nommée Kisina Déco. Que signifie Kisina ?

Le mot KISINA en Kikongo (dialecte parlé en Afrique centrale) veut dire origine ; source ; souche. J’ai choisi ce nom pour mon entreprise parce que cela représente bien ce que je souhaite véhiculer.

Quels sont vos défis en tant qu’entrepreneure issue de la diversité ?

Plusieurs défis se sont présentés tout au long de mon parcours entrepreneurial, mais les principaux défis que je pourrais citer sont :

  • La méconnaissance de l’environnement d’affaires québécois/canadien. N’étant pas née ni n’ayant grandi au Québec, il était difficile pour moi de me lancer en respectant les normes et les codes de fonctionnement de l’environnement socioéconomique du Québec (écriture du plan d’affaires, demande de financements)
  • Développement d’un réseau d’amis et réseau d’affaires. Nouveau pays, nouvelle vie, nouvelle relation. Bâtir et entretenir ces relations prennent parfois du temps et de l’énergie. Il est aussi important de se bâtir des relations dans sa communauté d’origine et dans sa communauté d’accueil.
  • La connaissance de ses clients. N’étant pas originaire du Québec, la compréhension de mon persona et de ses gouts ou même la manière la plus simple de le rejoindre.

On note dans vos créations une touche particulière avec pour contours le tissu africain. Quelle est l’idée qui se cache derrière ?

C’est le cœur même de Kisina Déco, vouloir partager le savoir-faire d’Afrique avec le reste du monde. Montrer que les articles d’Afrique peuvent avoir les mêmes standards de qualité que des articles fabriqués ailleurs sur la planète. Oui, nous faisons donc attention aux détails et à la finition.

Parlez-nous de quelques-unes de vos collections.

La collection Kikongo est principalement faite de tissus Woodin ou Vlisco. Ce sont des tissus que l’on appelle aussi pagne africain ou wax africain. Ils sont très colorés avec différents motifs et sont fabriqués en Occident, mais principalement consommés par les Africains (Afrique noire) et la diaspora africaine.

La collection Teranga est principalement constituée d’articles conçus avec du Pagne Tissé (Pagne Ndiago ou Pagne Mandjack). Un tissu traditionnel fait par des tisserands au Sénégal et dans d’autres pays d’Afrique grâce à des techniques ancestrales transmises à travers les générations. Ce pagne accompagne les familles de la naissance à la mort, en passant par le mariage, et se transmet parfois d’une génération à une autre.

Les noms de vos créations correspondent aux noms des localités africaines, notamment celles de la République du Congo. Que doit-on comprendre à cela ?

Chaque collection de Kisina Deco va faire référence à une histoire d’Afrique. La collection Kikongo fait référence à mon origine, à mon histoire. Les articles portent des noms de villes et localités de la République du Congo pour permettre. La collection Teranga est une dédicace au Sénégal qui est mon deuxième pays d’adoption après le Canada. Les noms des produits sont en wolof, un dialecte parlé au Sénégal.

Quel est le processus de création à Kisina déco ?

Les produits sont fabriqués au Sénégal par des artisans locaux. Ils sont ensuite envoyés à Montréal pour être commercialisés en ligne principalement.

Nous savons tous que mettre en place une entreprise est une grande bataille. Quelles sont les difficultés auxquelles sont confrontées Kisina Déco ?

  • La méconnaissance des produits d’Afrique et les stéréotypes qui peuvent exister sur l’Afrique
  • Le domaine de la décoration peut être assez difficile à percer, car il existe de grands joueurs qui sont bien implantés

En dehors de la décoration, avez-vous un autre domaine de prédilection ?

Je travaille dans les technologies de l’information. Domaine que je trouve assez intéressant pour la diversité des opportunités d’apprentissage et l’importance du domaine dans la société d’aujourd’hui.

Je suis aussi très intéressée par les outils, apprentissages ou stratégies qui peuvent aider la femme professionnelle et d’affaires à briser les plafonds de verre

Quels sont les projets de Kisina Déco dans 3 ans ?

Sortir des frontières québécoises et diversifier ses produits.

En dehors de Québec, avez-vous des représentations dans d’autres villes, pays ?

J’ai été principalement présente à Montréal et à Sherbrooke, mais j’explore la possibilité de m’étendre dans d’autres provinces.

Comment doit-on procéder pour acquérir les produits Kisina Déco et à partir de quel budget ?

Le Site internet est le principal canal de distribution : Produits | KISINA DÉCO (kisinadeco.com)

Le prix des articles est assez variable et s’adapte à différent budget. Les coussins sont disponibles en format individuel, en format duo, en format trio.

Si vous étiez une pièce de décoration, laquelle seriez-vous ?

Je serai un coussin de décoration certainement. Parce que c’est un accessoire qui peut se mettre sur un canapé, sur un lit, sur la terrasse, sur une chaise longue devant la piscine, dans un jardin à même le sol… un accessoire assez polyvalent.

Par Franckh Esperant NOMBO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimeriez lire également:

Crédit photo : Artov

À la rencontre de Dorinex

Originaire du Gabon, Dorinex brille sur les podiums en tant que mannequin. Mais son ambition ne s’arrête pas là : elle est également une entrepreneure inspirante. La maternité a été pour elle une révélation, l’amenant à comprendre l’importance de laisser un héritage durable. C’est ainsi que naquit Twindi, son entreprise dédiée à la valorisation du riche patrimoine culturel du Gabon et de l’Afrique.

Pour Dorinex, son engagement dans l’écriture d’un livre s’inscrit parfaitement dans cette vision. Elle croit fermement que chacun de nous peut réaliser ses rêves les plus chers avec volonté et détermination.

C’est dans cette optique que Outamsi Magazine a eu le privilège de rencontrer cette femme exceptionnelle, prête à défier les limites et à inspirer le monde par son parcours inspirant.

Read More

CAROLINE PARÉ : VOYAGER À L’INTÉRIEUR DE SOI TOUT EN VOYAGEANT À L’EXTÉRIEUR

Qui êtes-vous ? Est-ce que vous pouvez vous présenter à nos lecteurs ? J’ai 44 ans. Je suis une passionnée de randonnées pédestre, de voyage et de croissance personnelle. Vous êtes éducatrice de formation et vous travaillez dans le domaine de l’informatique. Devenir coach de vie aujourd’hui représente quoi pour vous ? Cela représente l’aboutissement d’un long processus qui

Read More

Lenine Nankassa Boucal : la culture est le socle de tout développement d’un peuple

Entrepreneur social, travailleur culturel et militant antiraciste d’origine sénégalaise vivant au Québec depuis 15 ans, Lenine Nankassa Boucal est un « tisserand des temps modernes » à l’origine de nombreux projets qui favorisent l’inclusion, le vivre-ensemble, l’établissement de relations interculturelles et intergénérationnelles harmonieuses entre Québécoises et Québécois de toutes les origines. M. Boucal est notamment le fondateur et coordonnateur

Read More

Lauryathe Céphyse Bikouta- Initiatrice du festival tuSeo

Née à Brazzaville en République du Congo, Lauryathe Céphyse Bikouta est une franco-congolaise qui réside en France. Elle est entrepreneure, comédienne et productrice d’évènements culturels. Diplômée en langue et littérature française à l’Université Marien Ngouabi, elle a lancé en octobre 2004 le Festival tuSeo, le premier festival international du rire en République du Congo et dans la sous-région d’Afrique centrale. Vivant actuellement en France, Lauryathe Bikouta est une grande figure pour le rayonnement de l’art en Afrique.

Read More

« Si j’écris, c’est pour échapper réellement à une certaine solitude et pour essayer d’attirer le regard de l’autre. […] Je cherche simplement à sortir de ma solitude et mes livres sont des mains tendues vers ceux, quels qu’ils soient, qui sont susceptibles de devenir des amis »

Articles les plus consultés
Publicité

un Cabinet de conseil juridique et fiscal basé à Ouagadougou au Burkina Faso

Devis gratuit