Moustiquaire et Krazy glue d’André Abat-Roy

Moustiquaire et krazy glue est une analyse de l’existence à partir d’une poésie incarnée. L’auteur, André Abat-Roy est originaire de St-Agapit, et vit entre Québec et Montréal.

Je n’ai pas conservé grand-chose de mon cours de philosophie au lycée, mais je me souviens encore de nos débuts en seconde : la curiosité, le désir et la possession. Découvrir la philosophie, désirer la culture et posséder le savoir. Ce fut ma première réaction en lisant la quatrième de couverture de Moustiquaire et Krazy glue. Et… je n’ai retenu qu’un seul mot : l’impermanence. Voilà ! C’est cela l’impermanence. Et, pour revenir à la philosophie, j’ai justement pensé au panta rei. En effet, « Panta rhei » (Πάντα ῥεῖ / Pánta rheî) est une formule qui, en grec ancien, signifie : « Toutes les choses coulent » (dans le sens de « Tout passe »). Et le roi du panta rei est bel et bien le philosophe Héraclite (« tout passe et rien ne demeure », «On ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve. »); comme on le dirait de André Abat-Roy que l’on pourrait ici, par association intellectuelle, appeler le poète de l’impermanence (ou du Panta rei). C’est peut-être, inconsciemment, ce que j’ai voulu retenir de ce recueil. C’est un recueil écrit avec la plus grande simplicité, avec les mots de tous les jours, mais l’auteur ne se limite pas à cette simplicité au niveau des mots. Il crée le lien avec l’existence dont la fugacité est quasi éternelle ou, disons éternelle. Bref, il nous révèle qu’en réalité le propre de l’impermanence est l’éternité. Et il le montre par des réalités de la vie quotidienne ou par l’expression de la nature, le destin… l’existence.

le monde doit reprendre son souffle

tous les jours à faire le bleu du ciel

le même bleu du bout d’oreille croquant qui dépasse

de la tuque en plein février

les fuites d’hiver ne pardonnent pas

commencent et oublient de finir

il arrive même qu’en milieu d’été,

 l’hiver fuit encore

et mourir peu importe le manteau

sucré robe d’été

amer chemise d’automne

il n’y a de saison que le temps qui passe

En plus de la simplicité qui les caractérise, les poèmes de ce recueil sont humains, ancrés, voguent entre liberté et routine, réalisme et réalité. Il y a le rire, la joie, la tristesse, le regret., mais toujours dans la profondeur et parfois empreint de gravité.

Dans cette philosophie de l’impermanence, Abat-Roy mentionne les réalités existentielles comme la naissance, la mort, la vieillesse, la maternité, l’exil. Et on y retrouve aussi d’autres thématiques comme l’irruption, la diversité humaine… Le poète ne se prive pas de poser un regard circulaire sur la réalité existentielle. Il amène le lecteur un peu partout, disons là où il y a du souffle, de l’esprit et de l’éternité. Et le plus important reste ce qui est transmis. Je ne voudrais pas en rajouter plus sur ces excellents poèmes qui nous font voyager au cœur de notre propre expérience et de notre intimité. Je pense notamment à l’idée qui est présentée de la liberté à la page 11 : se faire sa place, se faire accepter.

J’ai demandé plusieurs fois à venir au monde

on ne m’a jamais répondu

j’ai fini par venir quand même

fait le tour de la maison

trouvé une porte débarrée

j’ai cogné trois fois

annoncé du vent de la gorge

je suis là

j’ai ouvert

je suis rentré

je me suis dit

prêt pas prêt j’y vais

Traités avec une plume d’un lyrisme réaliste et avec un humanisme au fait, ces poèmes font de Moustiquaire krazy glue un recueil vrai et touchant. Remarquable.

Heidi Provencher

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimeriez lire également:

Marie Réparatrice — Louis-Philippe Hébert

Marie Réparatrice raconte l’histoire de la petite Marie, dotée de pouvoirs miraculeux qui lui permettent de ressusciter les animaux morts et de guérir les cœurs et les corps. Ce recueil de 56 pages met en avant l’histoire du chat de Marie, écrasé par une voiture, pour illustrer que guérir ou ressusciter n’est pas une tâche aisée.

Read More

Sans morale — Laurent Robert

Laurent Robert explore une variété de formes et de styles poétiques dans son recueil composé de 100 poèmes. Il offre une expérience riche et diversifiée pour les lecteurs. En intégrant des genres allant du haïku au sonnet en passant par le tanka, il démontre sa mobilité et son engagement envers la diversité de la poésie. Le

Read More

Poésie- Lieux dits -Collectif

Pour les éditions Prise de parole, la publication d’un recueil collectif, à l’occasion de leur 50ᵉ anniversaire, est évidemment un moment spécialement mémorable. Six femmes, plusieurs façons de penser : Miriam Cusson, Yolande Jimenez, Suzanne Kemenang, Andrée Lacelle, Charlotte L’Orage, Guylaine Tousignant *** Abstraction faite des nuits fiévreuses et des angoisses existentielles (ce qui donne toute la

Read More

Rictus -Eddy Garnier

Eddy Garnier, poète de la diaspora né dans le Plateau Central d’Haïti, a consacré son œuvre à défendre les principes de justice dans une dimension universelle. Installé dans la région de l’Outaouais, il a puisé son inspiration dans les réalités de la vie quotidienne, les luttes sociales et les questionnements existentiels. Dans son dernier recueil

Read More

« Si j’écris, c’est pour échapper réellement à une certaine solitude et pour essayer d’attirer le regard de l’autre. […] Je cherche simplement à sortir de ma solitude et mes livres sont des mains tendues vers ceux, quels qu’ils soient, qui sont susceptibles de devenir des amis »

Articles les plus consultés
Publicité

un Cabinet de conseil juridique et fiscal basé à Ouagadougou au Burkina Faso

Devis gratuit