Sophia à Athènes- Épisode 5

« La Sagesse se laisse trouver par ceux qui la cherchent. Elle prévient ceux qui la désirent en se faisant connaître la première. Qui se lève tôt pour la chercher n'aura pas à peiner: il la trouvera assise à sa porte. Méditer sur elle est en effet la perfection de l'intelligence, et qui veille à cause d'elle sera vite exempt de soucis . » (Sagesse ?, 12)

Athènes, le 03 mars 2007

Bonjour Philémon,

J’espère que vous vous portez bien.

Je viens d’arriver à l’aéroport Elefthérios-Venizelos d’Athènes. Après avoir retiré mes bagages, je trouverai un taxi pour me déposer à mon hôtel qui se situe dans le quartier ancien Plaka. Vous connaissez ? Il me paraît l’endroit idéal, pour lier l’utile à l’agréable durant mon séjour. Au moins, je passerai tous les jours devant l’Acropole.

J’aimerais pouvoir vous rencontrer dès que vous vous serez libéré.

Bien à vous,

Sophia

Athènes, le 25 mars 2007

Sophia,

Bonne arrivée à ma belle Égyptienne. Je suis le plus heureux des hommes. Je constate que vous êtes non loin du Centre d’Athènes. Cela facilitera bien de choses. On peut se voir mardi à deux heures de l’après-midi à l’Agora d’Athènes (centre névralgique de la cité antique). Je pourrai ainsi commencer par être votre premier guide touristique, par la visite de ce musée historique. Vous me reconnaîtrez facilement : j’ai la quarantaine, je pèse 70 kg, et je fais 179 centimètres. Mes cheveux courts sont noirs, mes yeux verts (vous le savez déjà), et j’ai une carrure de sportif.

Je serai de bleu vêtu et je serai juste à l’entrée du temple d’Héphaïstos et Athena Ergané, et je prendrai la posture d’un dieu grec. Comme dans l’Odyssée… La différence est que ce n’est pas Ulysse qui rentre à la maison, mais c’est Pénélope qui va rencontrer Ulysse.

J’ai hâte de vous lire.

Bisous ma Sophia.

Philémon.

Athènes, le 1er avril 2007

Philémon,

Je vous présente mes excuses, professeur.

Ordinateur déchargé, car j’ai oublié le chargeur dans le taxi. Le chauffeur me l’a gentiment ramené ce matin. Je serai volontiers venue vous rencontrer, mais quand j’ai lu votre message, il se faisait déjà tard. Demain est un autre jour. Merci de me répondre. Ou simplement, me donner une plage horaire à laquelle il est possible de vous rencontrer dans un autre lieu, à l’université par exemple. Bien à vous et un grand merci pour votre indulgence. Je ne connais pas bien Athènes, et je compte un peu sur vous. Vous me reconnaîtriez facilement aussi : je suis une jeune métisse de 29 ans, je suis plutôt mince (55 kg) avec des hanches légèrement abondantes. Cependant, contrairement à vous, je suis de petite taille. Je fais tout juste 160 centimètres. Cela suffira-t-il comme indication ?

Bisous.

Sophia.

Athènes, le 8 avril 2007

Sophia,

Vous êtes tout excusée. Ce sont des choses qui arrivent.  Je suis un peu pris en ce moment. Dites-moi si vous êtes libres dans la semaine. Je voudrais être le premier à vous faire visiter l’Agora d’Athènes. Avec ce que vous m’avez communiqué comme renseignement, je vous trouverai sans problème. Ici, les métisses ne courent pas les rues.

Bisous, belle Égyptienne de 160 centimètres (rires). La Grèce est heureuse de vous accueillir sur son sol. Et moi je suis heureux de vous accueillir dans mon cœur.

Philémon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimeriez lire également:

Les âmes sœurs – Épisode 8

Athènes, le 18 mai 2007 Philémon, Juste vous remercier pour ces gestes qui sauvent. J’aime beaucoup les livres que vous m’avez offerts. Merci pour la dédicace. J’espère que vous êtes bien arrivé chez vous. J’ai beaucoup aimé passer cette journée avec vous. C’était amical. C’était amou…je n’ose pas le dire. Bien à vous. Sophia. Athènes,

Read More

Pour l’amour de la philosophie – Épisode 7

Car la recherche de la vérité ne concerne pas seulement l’intelligence, mais plutôt toute la personne, en tant qu’elle est corps et âme. Par conséquent, la personne n’advient que dans le don, autrement dit, en s’ouvrant à l’autre.[i] Athènes, le 9 mai 2007 Bien cher Philémon, J’espère que vous vous portez bien. J’ai traîné un peu

Read More

La rencontre et le regard- Épisode 6

Il suffit parfois d’une rencontre de regards ou d’une parole ou d’un service échangé, pour que deux êtres sachent immédiatement qu’il y a entre eux une sorte de communauté métaphysique et qu’à travers la médiation des qualités, ils découvrent déjà une solidarité de leurs essences personnelles[i] [i] Maurice Nédoncelle, La  réciprocité des consciences, Paris, Aubier,

Read More

La sagesse de l’amour- Épisode 4

Alexandrie, le 14 février 2007 Bonjour Philémon, Et moi alors ? Je souris en vous lisant. Je meurs d’envie de vous rencontrer. Dès que j’en aurai fini avec mes programmes d’ici, je saute dans le premier avion. Une pensée philosophique depuis ma chambre que j’ai transformée en zone philosophique, pour vous dire que tout mon cœur se

Read More

« Si j’écris, c’est pour échapper réellement à une certaine solitude et pour essayer d’attirer le regard de l’autre. […] Je cherche simplement à sortir de ma solitude et mes livres sont des mains tendues vers ceux, quels qu’ils soient, qui sont susceptibles de devenir des amis »

Articles les plus consultés
Publicité

un Cabinet de conseil juridique et fiscal basé à Ouagadougou au Burkina Faso

Devis gratuit