Poésie : Précis de Survie de Laurent Robert

Nous le connaissons dans nos morts
Cognés recognés d’inclémence
Le temps s’absente sans remords
Le temps sèche cœur et semence
 
Jusqu’à souffrir et n’être plus
Le temps ne laisse aucune chance
Toujours doit s’arrêter le flux
Toujours se répand l’ignorance
 
Nous ne les garderons pas saufs
Nous ne vaincrons pas l’évidence
Nous n’y échapperons pas sauf
Contre le temps hideuse danse
 
Que nous savons toujours aimer
ceux partis qui nous ont aimés

C’est donc à Laurent Robert, poète belge et professeur de littérature que revient le soin, après Philippe Bonvin, d’inaugurer notre parcours du mois de la poésie. Ce n’est peut-être pas un hasard, car les deux poètes francophones placent au cœur de leur recueil l’expérience de la Covid-19, entre vide, mort, création et confinement.

Entre sons et formes, langages et souffles, la poésie de Laurent Robert est portée par un rythme assez précis, pensé et contextualisé.

De son expérience de la Covid-19, Laurent Robert a écrit plus d’une centaine de poèmes dont la trame essentielle constitue les possibilités de survie au cœur d’une catastrophe subite. Ce recueil est donc un recueil de survie entre nos pertes, nos vides et nos espoirs.

Oui je combats contre le vide
Contre le temps qui se dévide
Et bientôt me rendra fada

Dans ce recueil, chaque poème est précédé d’un titre qui dit ou dit presque tout de l’exil interne du monde. Cela facilite la compréhension du lecteur. Les images, même difficiles, traduisent une certaine réalité et une vision de l’auteur. Des poèmes parfois sombres et parfois empreints de lumière et d’espoir qui fixent l’humanité et qui véhiculent quelque chose d’impermanent et d’évanescent. Une impermanence permanente, à la fois douloureuse et réjouissante, retenue, persistante et qui va s’imposant au fil du recueil.

Bien sûr tout sera comme avant
Hormis un peu de vie charnelle
le droit de respirer le vent
De saluer les coccinelles

Sans fioriture, mais avec beaucoup de réalisme et d’ouverture, tau cœur de chaque poème, sur le plan individuel et le plus souvent à partir de l’expérience, Laurent Robert brosse le portrait éclaté d’un ordre mondial poursuivi par ses propres démons : coronavirus, confinement, religion, soumission, Brexit, etc. Par petites touches, il nous conduit au sommet de la littérature avec une conscience réfléchie de l’état du monde. On pourrait même dire qu’il fait les états généraux du monde à partir de la littérature. Il mentionne des auteurs qui l’inspirent certainement : Péguy, Balzac, Bukowski, Rilke…

Je n’ai pas vu le Sévigné
Dans la docte bibliothèque
(Mon devoir un peu s’hypothèque)
Plutôt Rainer Maria Rilke
 
Voilà le livre où je me perds
Un volume neuf en “Pléiade”
Une absence de galéjades
Mais des sonnets comme d’un pair

Sans détour, et avec finalement autant de simplicité que ses vers, l’écriture de Laurent Robert, pose un regard sur la société, l’interroge, l’analyse dans les moindres détails pour amener le lecteur à réfléchir sur sa vie et sur celle du monde, parce qu’il lui faut survivre.

La naissance, la mort, la mélancolie, les échecs, les relations, l’empathie, l’optimisme, la tranquillité, le sens de la vie, le racisme… Laurent Robert attire notre attention sur l’humanité traversée par des précarités et des insatisfactions. Son espérance, c’est de croire en la vie et donc de la chanter en compagnie de grands écrivains. Peu importe ce que la Covid-19 a apporté, nous n’avons pas le droit de désespérer. C’est un des charmes de ce recueil de poèmes, pleinement littéraire et pleinement social.

Nathasha Pemba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimeriez lire également:

Sans morale — Laurent Robert

Laurent Robert explore une variété de formes et de styles poétiques dans son recueil composé de 100 poèmes. Il offre une expérience riche et diversifiée pour les lecteurs. En intégrant des genres allant du haïku au sonnet en passant par le tanka, il démontre sa mobilité et son engagement envers la diversité de la poésie. Le

Read More

Rictus -Eddy Garnier

Eddy Garnier, poète de la diaspora né dans le Plateau Central d’Haïti, a consacré son œuvre à défendre les principes de justice dans une dimension universelle. Installé dans la région de l’Outaouais, il a puisé son inspiration dans les réalités de la vie quotidienne, les luttes sociales et les questionnements existentiels. Dans son dernier recueil

Read More

Poésie- Lieux dits -Collectif

Pour les éditions Prise de parole, la publication d’un recueil collectif, à l’occasion de leur 50ᵉ anniversaire, est évidemment un moment spécialement mémorable. Six femmes, plusieurs façons de penser : Miriam Cusson, Yolande Jimenez, Suzanne Kemenang, Andrée Lacelle, Charlotte L’Orage, Guylaine Tousignant *** Abstraction faite des nuits fiévreuses et des angoisses existentielles (ce qui donne toute la

Read More

Vers l’embellie -Fernand Ouelette

La trajectoire littéraire d’Ouellette s’est étendue sur plusieurs décennies, au cours desquelles il a enrichi le monde de la poésie, des essais et des critiques à travers une pléthore d’œuvres. Son écriture, souvent ancrée dans les thématiques de l’identité, de la langue et de la condition humaine, a profondément captivé les lecteurs. Impliqué dans divers mouvements culturels et artistiques au Québec, il a activement contribué à l’épanouissement de la scène littéraire de cette province, en la nourrissant de sa vision et de son engagement. La lecture de son dernier recueil, « Vers l’embellie », a suscité un vif intérêt, témoignant de son pouvoir évocateur et de sa pertinence continue dans le paysage littéraire contemporain.

Read More

« Si j’écris, c’est pour échapper réellement à une certaine solitude et pour essayer d’attirer le regard de l’autre. […] Je cherche simplement à sortir de ma solitude et mes livres sont des mains tendues vers ceux, quels qu’ils soient, qui sont susceptibles de devenir des amis »

Articles les plus consultés
Publicité

un Cabinet de conseil juridique et fiscal basé à Ouagadougou au Burkina Faso

Devis gratuit