POSSIBLEMENT RUBY — LISA BIRD-WILSON

Lisa Bird-Wilson, écrivaine et poète Cri-Métis, occupe le poste de PDG de l’Institut Gabriel Dumont des études autochtones, une organisation dédiée au renouvellement et au développement de la culture et de l’éducation métisses. Son premier roman, « Possiblement Ruby », marque ses débuts littéraires aux États-Unis. Elle réside actuellement à Saskatoon, au Canada.

Dans ce récit captivant, le personnage principal, Ruby, guide les lecteurs à travers son parcours en tant que fille adoptée par un couple de Blancs. L’auteure offre un récit admirable, éclatant, minutieux et gracieux. L’émotion suscitée par ce retour aux sources, touchant non seulement à l’enfance et à la famille, mais également à une vision du monde façonnée par des dispositions élégiaques, est palpable.

Lorsqu’une crise identitaire s’empare de Ruby, attribuée en grande partie au divorce de ses parents adoptifs, elle se trouve plongée dans une vulnérabilité profonde. La découverte de ses racines autochtones devient sa priorité, entraînant un processus d’autodestruction marqué par la consommation d’alcool.

L’auteure décrit avec finesse l’état mental de Ruby à ce moment crucial de sa vie, laissant au lecteur le soin de mesurer les conséquences de ses choix. Par-delà cette histoire personnelle se dessine le tableau de la culture autochtone et de ses liens avec l’adoption. La quête d’identité, la reconnaissance envers les parents adoptifs sans idéalisation, ainsi que l’exploration des limites parentales et des difficultés d’insertion dans la société, transparaissent dans le récit. Ruby qui préfère ses amis aux parents adoptifs, trouve réconfort et soutien dans leurs folies et présences précieuses.

Une originalité du roman réside dans la focalisation sur Ruby en tant que figure centrale, changeant la perspective habituelle qui met en avant les parents lorsqu’il est question d’adoption. La question déterminante de l’identité émerge lors d’une séance de thérapie avec Karl, où Ruby explore ses sentiments, oscillant entre son enfance et son statut d’adulte.

Le fait que tu aies été adoptée n’a pas d’importance, d’accord ? Alors, sors-toi ça de la tête tout de suite.

Une variété de personnages peuple le parcours de Ruby, chaque chapitre se centrant sur une personne influençant sa vie à différentes périodes, depuis sa naissance jusqu’à ses efforts pour récupérer et préserver son legs métis pour ses propres enfants. Si sa famille adoptive lui a apporté beaucoup, elle l’a également entraînée dans un gouffre en lui cachant certaines vérités. Ruby aspire à éviter ce mensonge à sa progéniture en créant une histoire métisse avec des autochtones omniprésents dans son environnement.

« Possiblement Ruby » dépeint non seulement la quête d’identité, mais également une affliction, une dévastation furtive, une acrimonie qui reflète la traversée des jours et la colère inhérente aux situations difficiles comme l’adoption. L’auteure, sans catégoriser ni indexer une communauté spécifique, incite à une réflexion approfondie sur des questions sociales et historiques réelles, telles que les pensionnats autochtones.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimeriez lire également:

Enlève la nuit — Monique Proulx

Lire un livre déjà couronné de plusieurs prix, et donc de multiples critiques, peut sembler risqué. On peut se demander ce qu’il reste à dire. Cependant, adopter cette perspective revient à questionner notre propre jugement esthétique. Entrons donc dans ce texte sans préjugés ni suppositions.

Read More

Bar italia 90 de Mattia Scarpulla

Cette réinvention du personnage multi-identitaire dans le contexte contemporain du roman de Mattia Scarpulla, Bar Italia 90, apporte une touche d’intrigue et de subversion à l’histoire. Imaginer en quelque sorte une Virginia Woolf du XXIe siècle se tournant vers une relation amoureuse avec une femme rencontrée au Bar Italia, un lieu qui est à la

Read More

L’Aurore martyrise l’enfant – de David Ménard

La sensibilité a toujours un prix Dans ce roman paru en 2023, David Ménard nous transporte dans un récit singulier où il donne la voix à Marie-Anne Houde, célèbre pour son rôle de « femme méchante », incarnant à la fois la marâtre et la belle-mère dans l’imaginaire québécois. À travers une lettre poignante adressée à Télésphore

Read More

Voir Montauk de Sophie Dora Swan

Dans la quête de sens à travers les tourments de la maladie maternelle, une femme trouve dans la promesse d’un voyage vers Montauk une allégorie de la recherche du calme intérieur. L’écriture devient le phare éclairant la voie, où les trajets physiques se mêlent aux voyages de l’esprit, offrant ainsi un refuge de sérénité où la complexité de la relation mère-fille s’efface devant la simplicité de l’être.

Read More

« Si j’écris, c’est pour échapper réellement à une certaine solitude et pour essayer d’attirer le regard de l’autre. […] Je cherche simplement à sortir de ma solitude et mes livres sont des mains tendues vers ceux, quels qu’ils soient, qui sont susceptibles de devenir des amis »

Articles les plus consultés
Publicité

un Cabinet de conseil juridique et fiscal basé à Ouagadougou au Burkina Faso

Devis gratuit