Reste avec moi d’Ayobami Adebayo

Ayobami Adebayo est une romancière et journaliste nigériane. Durant son cursus universitaire au Nigéria, elle participe à un atelier d’écriture organisé par l’écrivaine Chimamanda Ngozi Adichie. Cela la conforte dans son désir de produire des fictions. Elle s’impose comme une écrivaine d’exception dès la parution de son premier roman en 2017. Ce roman, Stay with me, connait un succès immédiat ; il est traduit dans dix-huit pays et fait partie de la sélection de plusieurs prix littéraires, parmi lesquels le prestigieux Women « s prize for fiction. La version française du roman, traduite par Josette Chicheportiche et publiée en 2019 par les éditions Charleston, remporte le Prix littéraire Les Afriques en 2020.

Dans ce premier roman, Ayobami Adebayo nous fait partager l’intimité d’un couple de jeunes nigérians. Akin et Yejide se sont rencontrés à l’université et ont fait un mariage d’amour, mais aucun enfant n’est né de leur union après quatre ans. Pour leur famille et la société dans laquelle ils vivent, celle du Nigéria des années quatre-vingt, c’est un grand problème. La femme est jugée d’office responsable et coupable de l’infertilité dans le couple. C’est elle qui est mise à l’index, jusqu’au point où elle commence à subir le désamour de son époux.

“Je suis tombé amoureux de Yejide dès le premier instant. Aucun doute là-dessus non plus. Mais même l’amour est impuissant face à certaines choses. Avant de me marier, je croyais que l’amour était capable de déplacer des montagnes. Je ne tardai pas à comprendre qu’il ne pouvait pas supporter le poids de quatre années sans enfant. Si le fardeau est trop lourd et demeure trop longtemps, même l’amour ploie, se fend, manque de se briser et parfois se brise.”

Avec cet extrait on comprend que Yejide va beaucoup souffrir et que, toute seule, elle devra surmonter cette souffrance. La mère d’Akin, à l’instar de tant d’autres belles-mères africaines, imposera son remède idéal et radical à l’infertilité supposée de sa belle-fille : une seconde épouse ! Yejide voudra alors concevoir à tout prix pour sauver son mariage et laver la honte et l’humiliation qui se sont abattues sur elle. Cela la conduira à consulter moult médecins et magiciens, tous impuissants à produire le miracle tant espéré. Des années quatre-vingt jusqu’en 2008, le couple Akin et Yejide traversera de terribles épreuves. Il sera à l’image de leur pays qui connaît alors tant de bouleversements et de troubles politiques. Ce roman est celui de leur quête de l’enfant qui restera avec eux.

Reste avec moi se distingue grâce à la richesse des thèmes abordés qui sont autant de questionnements pour ses lecteurs. Ces thèmes sont l’amour, le mariage, les relations familiales, la stérilité, la maternité, le deuil, la résilience, la liberté. De plus, rares sont les romans qui parlent de la drépanocytose, cette maladie génétique qui fait tant de victimes. Ayobami Adebayo réserve un grand espace à la drépanocytose dans son roman, ce qui contribue à le rendre encore plus émouvant.

Le choix narratif original des deux personnages principaux, se confiant tour à tour après introspection, confère beaucoup d’authenticité et de justesse au roman d’Ayobami Adebayo. Les révélations se suivent et nous font découvrir les personnages sous un nouveau jour jusqu’à la fin du texte absolument bouleversante, magistrale et inoubliable.

Je considère ce roman comme un des joyaux de la littérature africaine contemporaine et je vous le recommande très chaleureusement.

Ayaba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimeriez lire également:

Le continent du Tout et du presque rien de Sami Tchak

Sami Tchak est un sociologue et écrivain togolais. Il est devenu, en trente ans, une sommité du cercle des écrivains francophones reconnue dans le monde entier. Il est l’auteur d’une vingtaine d’ouvrages, des romans et des essais, dont plusieurs ont été traduits en italien, en espagnol et en allemand. En 2004, il est le lauréat du Grand prix littéraire d’Afrique noire pour son quatrième roman La fête des masques

Read More

Les Aquatiques d’Osvalde Lewat

Osvalde Lewat est une photographe et réalisatrice franco-camerounaise. En 2021, elle publie un premier roman magnifique grâce auquel elle obtient le Grand prix panafricain de littérature de 2022. Décerné à l’occasion de la Journée internationale de l’écrivain africain, ce prix désormais reconnu d’utilité publique promeut et prime l’œuvre des écrivains du continent africain.

Read More

Peine des faunes d’Annie Lulu

L’écrivaine congolaise et roumaine Annie Lulu fait en 2021, une entrée remarquable dans le cercle des écrivains francophones de talent, avec son premier roman La mer noire dans les Grands Lacs. En 2022, elle publie un deuxième roman très ambitieux, Peine des faunes, dans lequel elle mêle deux grands activismes contemporains que sont le féminisme et l’écologie. Cette écofiction est d’ailleurs finaliste du Prix du roman de l’écologie.

Read More

« Si j’écris, c’est pour échapper réellement à une certaine solitude et pour essayer d’attirer le regard de l’autre. […] Je cherche simplement à sortir de ma solitude et mes livres sont des mains tendues vers ceux, quels qu’ils soient, qui sont susceptibles de devenir des amis »

Articles les plus consultés
Publicité

un Cabinet de conseil juridique et fiscal basé à Ouagadougou au Burkina Faso

Devis gratuit