,

Savoir attendre positivement, les opportunités ne sont jamais finies

Réussir n’est pas toujours facile et les échecs ne sont pas toujours faciles à digérer. On peut être aussi bien préparé et optimiste, mais les choses ne se passent pas comme nous l’avions souhaité. Le cumul de ces aléas et déceptions nous plonge dans une posture d’abandon, ce qui traduit notre perte de confiance en soi et en l’avenir.

La vie est faite de trois cycles : le passé, le présent et le futur. Chaque cycle renferme en lui ses caractéristiques sur lesquelles devraient être bâtis notre manière d’appréhender les choses et nos plans d’action. Le passé ne pourra plus être changé, mais l’on peut apprendre de notre passé pour construire notre futur. Le présent, lui, n’est pas la limite du temps. Ne pas réussir un projet à l’instant ne veut pas dire que l’on ne peut plus jamais le réussir. Le lendemain pourra être le meilleur moment. Quand on n’a pas réussi hier et même aujourd’hui, on se doit d’attendre encore, car nous avons encore le lendemain. Les opportunités ne sont jamais finies étant donné que la vie suit son cours.

Chaque jour est un nouveau départ, chaque jour est une possibilité et chaque jour peut nous rapprocher de la réussite. Il faudrait savoir croire aux mystères du lendemain et rester serein pour les affronter. Catherine Rambert disait dans ce sens : « Chaque jour qui commence est une page vierge, une étendue de temps qui n’a pas encore été vécue. On peut y écrire ce que l’on veut. Il n’appartient qu’à soi de se décider de réussir cette journée, malgré ses conditions et ses obligations ». Nous ne devons pas projeter les échecs d’hier sur aujourd’hui, ni les échecs d’aujourd’hui sur demain. Car, chaque jour, des opportunités s’offrent à nous pour pouvoir réussir nos projets. Hier ou aujourd’hui est peut-être mal-en-point pour l’accomplissement complet de votre projet. Hier ou aujourd’hui est peut-être prématuré pour que brille votre étoile. Demain pourrait peut-être apporter le meilleur.

Le cycle de la vie nous enseigne grandement sur le « pouvoir attendre ». Si l’on ne se focalise que sur l’été, il ne se doutera pas de l’existence de la neige qui n’apparait qu’en hiver. Donc, si l’on décide de tout arrêter aujourd’hui parce qu’on n’a pas récolté le résultat attendu, l’on passera sûrement à côté d’une opportunité qui pourrait surgir demain. « On ne construit rien sur des regrets, par contre on bâtit sur des résolutions », disait Anne Bernard. Se sentir frustré après la non-réalisation d’un projet est un sentiment normal, mais après il faut surpasser les regrets et rebondir. Rebondir en restant sereinement confiant que demain sera le meilleur moment ; que demain, une opportunité se présentera et elle sera mieux que celle d’hier ou d’aujourd’hui.

Les efforts fournis au quotidien ne sont jamais vains. Ils se conjuguent au jour le jour pour pouvoir donner un meilleur résultat demain. Un effort fourni n’est jamais perdu, même si l’objectif semble ne pas être atteint. Comme l’explique ce proverbe grec : « Goutte après goutte, l’eau finit par creuser le marbre ». Chaque effort est en réalité un pas vers une réussite. Chaque échec est en fait une leçon qu’on acquiert pour faire mieux demain.

Dans la vie, il serait donc mieux de pouvoir attendre positivement, car le meilleur est toujours à venir. Ne jamais prendre pour une fin notre situation actuelle. Mais, plutôt reprendre sa motivation et continuer à travailler pour ce à quoi on tient vraiment, parce que demain pourrait être notre jour de récolte. Ne perds jamais espoir, lorsque le soleil se couche, les étoiles apparaissent. Tu peux donc échouer aujourd’hui et réussir non pas demain, mais peut-être le surlendemain. Dans tous les cas, les opportunités ne finiront jamais. À nous de savoir et pouvoir attendre sans perdre notre motivation. Comme l’exhorte Dr. Djamila Ferdjani : « Si tu perds ton job ou ton argent, ce n’est pas la fin du monde. Si tu ne concrétises pas un projet, ce n’est pas une tragédie. Le vrai tsunami, c’est quand ton courage, ta détermination, ta foi, ta confiance en toi et ton espérance sont détruits… Et ça, ne le permets jamais. »

Franckh Espérant NOMBO

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimeriez lire également:

18 Clés pour la paix intérieure — Franck Andriat

L’ouvrage de Franck Andriat, 18 Clés pour la paix intérieure, propose un ensemble de pratiques et de réflexions qui vise à aider les individus à retrouver un état de sérénité et d’harmonie intérieure. À travers ses 18 clés, Andriat invite les lecteurs à dépasser leurs peurs, à se reconnecter avec eux-mêmes, et à vivre de manière

Read More

À la rencontre d’Imane Lahlou, naturopathe québécoise

Imane Lahlou est docteure en sciences des aliments et naturopathe-praticienne. Née au Maroc, cette Québécoise passionnée du bien-être anime des conférences durant lesquelles elle partage son savoir-faire pour un équilibre entre l’alimentation, le mode de vie et la santé. Car, pense-t-elle, prendre soin de soi est un art à développer avec amour, patience et bienveillance. Imane Lahlou est également auteure de deux livres : « La santé en toute simplicité » et la « La voie de l’équilibre » (Éditions le dauphin blanc) et de plusieurs articles et chroniques parmi lesquels : « Vivre en santé, un art à cultiver » ; « Immunité, alimentation et mode vie » et « L’Alimentation, un carburant pour le corps et le cerveau ».

Read More

« Si j’écris, c’est pour échapper réellement à une certaine solitude et pour essayer d’attirer le regard de l’autre. […] Je cherche simplement à sortir de ma solitude et mes livres sont des mains tendues vers ceux, quels qu’ils soient, qui sont susceptibles de devenir des amis »

Articles les plus consultés
Publicité

un Cabinet de conseil juridique et fiscal basé à Ouagadougou au Burkina Faso

Devis gratuit